Des hommes et des dieux

Des hommes et des DieuxUn monastère perché dans les montagnes du Maghreb, dans les années 1990. Huit moines chrétiens français vivent en harmonie avec leurs frères musulmans. Quand une équipe de travailleurs étrangers est massacrée par un groupe islamiste, la terreur s’installe dans la région. L’armée propose une protection aux moines, mais ceux-ci refusent.

Se pose alors, avec de plus en plus d’acuité, la question du départ. Faut-il rester dans ce monastère, auprès des villageois qui comptent sur la présence des religieux, mais en courant le risque d’être enlevés et tués ? Ou doivent-ils partir s’établir ailleurs ? Les moines sont amenés à se poser cette question difficile, qui éprouve leur foi, leur courage, et leur attachement à cette terre et à ses habitants. La vie quotidienne et la prière de la communauté sont habitées par cette tension dramatique. Sont en jeu les liens profonds qui les unissent à la population, et l’esprit de paix et de charité qu’ils veulent opposer à la violence sévissant dans le pays.

Ce film s’inspire librement de la vie des Moines Cisterciens de Tibhirine en Algérie de 1993 jusqu’à leur enlèvement en 1996.

Bande annonce

1. Commentaires sur le film et ce qu’il dit de la Bible

Le titre « Des hommes et des dieux » fait allusion au psaume 82, dont ces versets sont placés au tout début du film : « Je l’ai dit : vous êtes des dieux, des fils du Très-Haut, vous tous ! Pourtant, vous mourrez comme des hommes, comme les princes, tous, vous tomberez ! » (Ps 82, 6-7).

Le film ne montre pas l’assassinat des moines. Il ne propose pas d’hypothèse sur les circonstances de leur mort.

Il s’agit avant tout de montrer la vie quotidienne des moines dans les années qui précèdent leur enlèvement. Les événements politiques et leurs répercussions locales sont abordés du point de vue des frères cisterciens, selon la vocation de prière et de charité qui est la leur. L’accent est mis sur la liturgie vécue en commun, qui les soutient dans les épreuves, et les relations fraternelles avec les habitants des villages environnants.

Le film met l’accent sur le regard fraternel, exempt de parti pris, que les moines veulent poser sur les habitants de la région, que ceux-ci soient partisans des groupes islamiques présents dans la montagne, ou favorables à l’armée algérienne. Le véritable combat des frères cisterciens est intérieur : partir ou non. Le film place les spectateurs au cœur de ce choix éthique.

Le thème du sacrifice, voire du martyre, devient peu à peu majeur. Ce thème du sacrifice culmine dans une séquence évoquant la Cène : la caméra dépeint l’émotion des moines qui pressentent une fin proche, lors d’un repas précédant leur enlèvement.

Pour aller plus loin, voir la bande-dessinée « Les moines de Tibhirine-Fès-Midelt »

2. Fiche technique

Réalisé par Xavier Beauvois
Avec Lambert Wilson, Michael Lonsdale, Olivier Rabourdin

Durée : 2h 10
Sortie du film : 2010


Je fais un don