Le veau de la Pentecôte… n’a jamais existé !

Si l’agneau est la viande symbolique des fêtes de Pâques, il n’en va pas de même du veau qui est traditionnellement servi à la Pentecôte. En effet, la fête chrétienne de la Pentecôte ne donne aucune instruction alimentaire spécifique pour ce jour-là.

Un veau

Un veau

Le veau de la Pentecôte: une opération marketing

En réalité, le « veau de la Pentecôte » est un concept marketing lancé en France en 1998 par une agence de promotion de la collective de la viande. L’idée était de relancer la consommation de viande de veau, sur le mode de l’agneau pascal ou de la dinde de Noël.

Comme les veaux naissent à la fin de l’hiver et qu’ils sont abattus à 3 ou 4 mois, on les trouvait sur les marchés au printemps. D’ailleurs, les agriculteurs utilisaient le dicton « A la Pentecôte, le veau perd une côte » car il y en avait tant sur le marché que les prix baissaient.

Le veau de la Pentecôte

Le veau de la Pentecôte

Cette opération de marketing agro-alimentaire est donc complètement indépendante de la fête religieuse dont elle utilise simplement la notoriété.

Côtelettes de veau flambées, Osso bucco, Paupiettes, Jarret de veau, escalopes de veau à la crème, blanquette, Veau Marengo, Rôti de veau aux champignons : la viande de veau ne s’en prête pas moins à de nombreuses recettes. Pourquoi donc ne pas en profiter à la Pentecôte… mais aussi tout au long de l’année ?

Pour en savoir plus

En savoir plus sur la Pentecôte

Le saviez-vous ? Les Français sont, en Europe, les premiers consommateurs de veau devant les Italiens et les Allemands avec une consommation annuelle de 4,14 kg de carcasse par habitant. La France est aussi en tête des pays producteurs devant les Pays Bas et l’Italie.


Je fais un don