Gérer Internet dans son couple

Internet, les tablettes, les PC et autres smartphones : autant d’outils merveilleux pour travailler, se cultiver et s’amuser. Mais ce sont aussi des risques majeurs qui peuvent détruire les couples, qu’ils soient sexagénaires ou beaucoup plus jeunes !

Gérer internet dans son couple

Gérer internet dans son couple

La crise de Net : un risque majeur pour les couples

Pour Marine, conseillère conjugale, « Internet est la pire menace pour le mariage qu’il m’a été donné de rencontrer depuis que j’accompagne des couples ».

Bien évidemment, Internet peut être un outil formidable, source de culture et d’ouverture aux autres. Il prend cependant une place de plus en plus importante au sein du couple, de la famille.

Son usage et sa manipulation sont faciles et la multiplicité des sites de rencontres permettent l’accès presque instantané à l’autre.

Une addiction qui vise autant les femmes que les hommes

« Ma femme passe tout son temps devant son ordinateur », se désespère François, 40 ans et marié depuis 12 ans avec Isabelle. Ne nous y trompons d’ailleurs pas : jusqu’à très récemment, les hommes se montraient plus accrochés que leurs femmes à Internet. C’est de moins en moins vrai. Les phénomènes d’addiction atteignent désormais les femmes aussi bien que les hommes.

Non content d’être présent sur le lieu de travail, l’ordinateur s’est installé dans les chambres à coucher. Les tablettes sont même consultées dans le lit conjugal. Elles mettent ainsi la présence des autres au sein de l’intimité du couple.

Addiction à l'ordinateur

Addiction à l’ordinateur

De plus, beaucoup d’amants du Net se rencontrent sur des forums, au gré d’une passion commune. A l’occasion d’une crise conjugale, les échanges peuvent s’enflammer. « L’écran semble favoriser les envolées. On se lâche dans cette intimité virtuelle, qui parait sans risque. » souligne le sociologue Jean-Claude Kaufmann dans son livre Sexe@mour.

L’usage du smartphone rend totalement floue la barrière entre vie professionnelle et vie personnelle. Un gestionnaire financier confie que même durant les congés, il prétexte à son épouse une course ou qu’il va aux toilettes pour s’isoler. Consulter sa messagerie est devenu une véritable addiction et il ne saurait vivre 2 heures sans elle…

Sans parler de la vie sociale avec les amis et les enfants ! Il y a plusieurs dizaines années, c’était déjà la famille qui regardait la télévision en déjeunant. Très vite, plus personne n’avait rien à se dire ! Maintenant, lors des repas entre amis, il n’est pas rare de voir tel ou tel qui consulte ses mails, comme si ce les messages étaient plus importants que ce que lui dit celui ou celle qui est en face de lui.

Se ménager des espaces de liberté

Quelques idées simples « d’hygiène Internet » s’imposent :

  • Lors des réunions de famille ou avec les amis, laisser son smartphone à l’entrée. Rien n’est urgent qui ne puisse attendre quelques heures.
  • Bannir les tablettes et autres ordinateurs de la chambre à coucher. Le couple doit se ménager un lieu de tranquillité et d’intimité.
  • Durant les week-ends, se réserver au moins un jour pour débrancher tous les appareils. Rencontrer des amis, jouer avec les enfants, rendre visite aux parents, participer à des associations,….
  • Préserver les vacances : c’est le moment idéal pour ranger sa tablette et son smartphone dans son bureau. On peut aussi les mettre dans un coin de la location et n’y toucher qu’en cas d’urgence. Ils attendront bien vaillamment votre retour sans qu’il ne leur arrive rien de bien grave.

Des références bibliques

Dans la Bible il n’y a évidemment aucune référence explicite à Internet, et pour cause. A l’époque, on ne connaissait même pas l’électricité…

Mais une indication peut nous être utile : à de nombreuses reprises, Jésus-Christ s’isole pour prier. La méditation est pour lui un moyen essentiel pour rencontrer Dieu. C’est aussi la condition indispensable pour lui permettre d’accueillir en toute liberté les rencontres de sa journée. En faisant le vide, on se met à l’écoute de soi et des autres.

Pour en savoir plus

Il existe des lieux pour faire réfléchir et partager sur ce que l’on vit au quotidien.

Des associations

Des livres


Je fais un don