Le livre de Judith: une femme fragile sauve Israël

Le livre de Judith raconte les aventures de Judith, une femme courageuse.

Le roi de « Ninive » envoie son général Holopherne pour mener la guerre contre Israël. Présenté comme un tyran sanguinaire à la force invincible, le général assiège la petite ville de Béthulie. Les habitants sont désespérés.

C’est à ce moment que Judith décide de se rendre de nuit au camp des ennemis pour séduire Holopherne. Quand ce dernier est complètement ivre, Judith en profite pour l’assassiner et revient à Béthulie en rapportant la tête du général. En voyant leur chef mort de manière honteuse, les ennemis renoncent à leur attaque et rentrent chez eux.

Accéder au texte de la Bible

Sens du livre de Judith
Le livre de Judith ne figure que dans la Bible grecque.

Le cadre historique de l’aventure est totalement fictif. En effet, dès l’introduction, Nabuchodonosor est présenté comme le roi des Assyriens et le roi de Ninive, ce qui est une double erreur:

• Nabuchodonosor est roi des Babyloniens,

• et Ninive a été détruite avant son arrivée au pouvoir.

L’auteur commet intentionnellement ces erreurs. En fait, il désire que l’on s’intéresse, non à l’historicité, mais à la morale de son récit. L’histoire a pour but d’exalter la résistance juive. L’héroïne porte d’ailleurs un nom symbolique, car Judith signifie « la Juive ». Tout le livre est tissé de prières et d’actions de grâce au Dieu d’Israël capable de sauver son peuple par la main des faibles.

 

Les personnages principaux du livre de Judith
Judith et Achior.

Judith : elle s’avère l’expression d’un judaïsme soucieux de se préserver du contact avec les païens. D’une certaine manière, Judith apparaît comme une « anti-Esther » , dans la mesure où cette dernière, vit comme une reine des Perses et organise des banquets sans le moindre souci de pureté rituelle et d’interdits alimentaires.

Achior : personnage secondaire dans le récit, Achior est un païen qui finit par se convertir au judaïsme. Il sera admis au sein de la communauté après sa circoncision. Le livre de Judith semble donc admettre que des païens puissent rejoindre le judaïsme, montrant ainsi moins de rigueur que la législation imposée par Esdras et Néhémie.

 

Histoire de la rédaction du livre de Judith
Le livre de Judith a probablement été écrit au début du deuxième siècle avant J.-C.

Il s’agit d’un « roman juif » influencé par la littérature romanesque gréco-orientale avec des thèmes que l’on retrouve chez des auteurs comme Xénophon d’Ephèse ou Jamblique.

 

L'art et le livre de Judith
Les peintures et sculptures représentant le livre de Judith.

Botticeli, Judith, 1473, Florence

Quentyn Matsys, Judith, XVIe siècle, Anvers

Lucas Cranach, Judith, XVIe siècle, Vienne

Gustav Klimt, Judith, 1909, Vienne

Artemisia Gentileschi, Judith et Holopherne, 1621, Naples

Jean Cocteau, Judith et Holopherne, XXe siècle, carton pour une tapisserie d’Aubusson

 

Judith et Holopherne - DonatelloJudith et Holopherne, Donatello, XVe siècle, bronze, Florence

 

Judith décapitant Holopherne - Le Caravage

Judith décapitant Holopherne, Le Caravage, 1598, Rome

 

Judith avec la tête d’Holopherne - Cristofano AlloriJudith avec la tête d’Holopherne, Cristofano Allori, 1613, Londres

 

Simon Vouet, Judith avec la tête d’HolopherneSimon Vouet, Judith avec la tête d’Holopherne, XVIIe siècle, Munich

 

La musique et le livre de Judith
Les musiques faisant référence au livre de Judith.

Judith, T. Arne, 1761, oratorio

Holofernes, E. Reznicek, 1922, opéra

Spem in alium, Thomas Tallis, 1570
Le texte de ce motet pour 8 chœurs de 5 voix vient du Livre de Judith.
Image de prévisualisation YouTube

 

Juditha triumphans, Vivaldi, 1716, oratorio
Image de prévisualisation YouTube

 

La Betulia liberata (KV 118), Mozart, 1771
Image de prévisualisation YouTube

 

Judith, H. Parry, 1888, oratorio
Image de prévisualisation YouTube

 

Judith,Arthur Honegger, 1925, opéra
Image de prévisualisation YouTube

 

La littérature et le livre de Judith
La littérature relative au livre de Judith.

Judith, Jean Giraudoux, 1931, tragédie en trois actes

Judith, Claudel, 1931, poème

Judith ou le corps séparé, Howard Barker, 1995

 

 

Pour aller plus loin dans le livre de Judith

Plan du livre de Judith:

I- Mise en place de l’histoire

• Nabuchodonosor écrase son ennemi mède et charge son général Holopherne de mener une expédition punitive vers l’ouest (1-2,20)

• Holopherne traverse tous les pays qui tombent sous ses coups et finit par arriver en Judée (2,21-3,10)

• Les Judéens se préparent à résister (4,1-15) alors que se tient un conseil de guerre sous la tente d’Holopherne. Achior, le chef de guerre des Ammonites (peuple voisin de la Judée) est consulté comme agent de renseignement. Dans un long discours (ch.5), il explique à Holopherne un fondement théologique : si Israël commet des fautes, son Dieu le livre aux armées païennes, mais s’il est irréprochable, aucune armée ne pourra le vaincre, car le Seigneur le protégera. Ce discours irrite Holopherne qui décide alors de se débarrasser d’Achior en le livrant aux Juifs de Béthulie. Ces derniers lui font bon accueil (6).

• Finalement, Holopherne met le siège devant Béthulie (7)

 

II- L’action de Judith

• Présentation de Judith (8,1-8)

• Intervention de Judith qui propose son plan aux autorités de la ville (8,9-36)

• Prière de Judith (9,1-14)

• Judith se rend au camp d’Holopherne (10,1-23) après s’être rendue aussi séduisante que possible. Elle se fait passer pour une transfuge et sa beauté subjugue tout le camp assyrien. Holopherne tombe sous son charme et lui propose de demeurer à l’abri dans son camp (11).

• Pendant son séjour dans le camp païen, Judith déploie toute sa ruse pour ne pas se souiller avec de la nourriture impure. Elle prie et se prépare à l’action. L’occasion vient lors d’un festin organisé par Holopherne. Au cours du banquet, elle séduit le général et lui fait ingurgiter une grande quantité de vin (12)

• Judith et Holopherne se retirent dans la tente du général. Ce dernier tombe ivre mort. Judith l’assassine alors pendant son sommeil et le décapite. Elle ramène sa tête à Béthulie (13)

 

III- Le salut de Béthulie

• Judith conseille aux dirigeants de la ville de suspendre la tête du général au rempart. En voyant la tête d’Holopherne, Achior comprend la puissance du Dieu d’Israël et se fait circoncire (14,1-10)

• Lorsque les Assyriens apprennent comment est mort leur chef, la panique les gagne et ils finissent par se disperser (14,11-15,7)

• C’est alors l’action de grâce des habitants de Béthulie (15,8-14)

• Judith chante un cantique de louange (16)

• Épilogue: après une longue et heureuse vieillesse, Judith meurt et fait l’objet d’un deuil national de sept jours.


Je fais un don