Le principe de « l’Intelligent Design » est-il accepté par tous ?

Alors que tous les scientifiques admettent le principe anthropique faible : les constantes de l’Univers sont ajustées de façon à permettre l’existence de l’homme, ce que certains qualifient d’ailleurs de tautologie, la version forte du principe anthropique, défendue par certains scientifiques réunis autour de Jean Staune, est beaucoup plus controversée dans les milieux scientifiques. Trinh Xuan Thuan, astrophysicien, bouddhiste, va encore plus loin en pensant que l’Univers tendrait vers une forme de vie et de conscience qui peut être autre qu’humaine, voire extraterrestre.

L’Astrophysicien Hubert Reeves, directeur de recherche au CNRS, réfute pour sa part tout recours dans la science à un quelconque « principe créateur », au nom d’un respect de la rigueur scientifique, qui ne peut reconnaitre que des phénomènes démontrables et vérifiables par l’expérimentation. Pour lui, ce principe créateur, qui peut désigner Dieu, est une hypothèse acceptable, mais qui relève de la Foi et non pas de la Science : « L’idée d’un principe créateur n’a pas sa place dans le raisonnement scientifique. Il en est exclu par convention. La méthodologie de la science, définie par les penseurs grecs et poursuivie depuis plus de deux mille ans, est fondée sur la recherche d’explications à des phénomènes naturels en évitant toute intervention d’éléments hors de la nature, comme un « principe créateur ». L’existence ou non d’un grand ordonnateur auquel se référaient des scientifiques comme Einstein n’est pas du domaine de la science, mais de la croyance ».

Image de prévisualisation YouTube
Je fais un don